La première campagne de contractualisation du Projet Agro-Environnemental et Climatique des 4 Vallées se termine avec succès

La première campagne de contractualisation du Projet Agro-Environnemental et Climatique des 4 Vallées se termine avec succès
06/07/2016

La première campagne de contractualisation du Projet Agro-Environnemental et Climatique des 4 Vallées se termine avec succès


Le Projet Agro-Environnemental et Climatique porté par le Syndicat Rivières des 4 Vallées est un outil visant à apporter des solutions concrètes et adaptées aux agriculteurs afin de concilier au mieux production agricole et protection des milieux et de la biodiversité.
Grâce à un budget alloué de 1,6 millions d’Euros sur 6 ans, ce projet va permettre de soutenir l’activité agricole sur 36 communes de l’Isère.
La première campagne de contractualisation des Mesures Agro-Environnementales et Climatiques (MAEC) qui vient de s’achever à fait l’objet d’un bilan en comité de pilotage ce mercredi 6 juillet 2016.
Durant toute la campagne PAC 2016, le Syndicat Rivières des 4 vallées, l’association Nature Vivante et la Chambre d’Agriculture de l’Isère, les trois structures en charge de l’animation du projet auprès des agriculteurs du territoire, ont contacté puis rencontré plus de 150 agriculteurs. Ce travail de terrain a permis la mobilisation de la profession agricole et ce sont au final une cinquantaine d’agriculteurs qui se sont engagés dans la mise en œuvre des MAEC : remise en herbe de parcelles en grandes cultures, fauche tardive ou absence de fertilisation sur prairie, entretien des haies, arbres ou ripisylves… plus de 640ha et 22km d’infrastructures agro-écologiques sont concernés par les MAEC.
« C’est un succès pour la majorité des mesures proposées » commente Charlotte Penel, coordinatrice du projet «même si certaines mesures, comme celle visant à la réduction des traitements sur grandes cultures, par exemple, ne satisfont pas aux objectifs fixés ». Elle précise qu’il s’agit toutefois de mesures plus difficiles à mettre en œuvre car elles nécessitent d’importants changements de pratiques que les indemnités proposées ne couvrent pas toujours.
Les 50 agriculteurs engagés représentent une grande partie des parcelles des zones à enjeux concernées, un résultat plus que satisfaisant, sachant qu’une seconde campagne de contractualisation sera menée en 2017 pour atteindre les objectifs fixés par le Syndicat Rivières des 4 Vallées et ses partenaires.

Retour à toutes les actualités