Comprendre le milieu

 

Illustration rivière BOIS MORTS COURS D'EAU EMBACLE BERGES MEANDRES RIPISYLVE PLAGES DE DEPOT ZONES HUMIDES
Cours d’eau
Eau qui s’écoule dans un chenal, portant un flux de sédiments qui transitent de l’amont vers l’aval. Il se façonne en utilisant l’énergie que lui donne la pente naturelle, fruit de la géologie locale : il change d’aspect, modèle son lit, déplace ses sédiments, crée des lieux de vie pour accueillir des espèces vivantes.
En s’écoulant sur des fonds de différentes qualités, il s’oxygène, ce qui lui permet aussi de participer naturellement à la dégradation des polluants générés par l’activité humaine.
En fonction de la période et de la quantité d’eau, le cours d’eau va occuper :
  • son lit mineur : en période normale, l’eau ne dépasse pas les hauts de berges;
  • son lit majeur : en crue, l’eau déborde et s’étale sur les rives;
  • son lit d’étiage : en période de sécheresse, il ne reste que le minimum.
Amont : au regard du sens d’écoulement de l’eau, l’amont est le côté d’où vient le cours d’eau, sa partie supérieure, en provenance de la source.
Aval : au regard du sens d’écoulement de l’eau, l’aval est le côté ou va le cours d’eau, sa partie inférieure, en direction de l’exutoire (à terme : la mer)

 

Berges
Bordures pentues du cours d’eau, non submergées en période normale (hors crues). Faisant l’interface entre deux milieux différents (c’est ce que l’on appelle des écotones), en l’occurrence entre terre et eau, les rives et les berges naturelles, sur lesquelles pousse la ripisylve, sont de véritables corridors biologiques (ou zones de connexion biologique).
Les échanges du sol en direction de l’eau sont source de nourriture pour la faune aquatique. Inversement, la faune aquatique est une source d’alimentation pour de nombreux animaux vivant sur les berges.

 

Méandres

Sinuosités d’un fleuve, d’une rivière, par allusion au fleuve de Phrygie (ancien pays d’Asie mineure) qui portait ce nom.

Les méandres sont très importants, ils permettent à l’eau de ralentir.

Les cours d’eau rectilignes prennent beaucoup plus de vitesse en cas de fortes pluies, provoquant des débordements et des inondations.

 

Zones humides

Les marais et les zones humides sont des annexes fluviales. En période de hautes eaux, elles peuvent êtres submergées. Elles jouent alors un rôle naturel d’écrêteur de crues en donnant à la rivière un espace de liberté lui permettant de s’étaler, réduisant ainsi les risques d’inondation à l’aval. Leur capacité d’éponge permet de recharger les nappes phréatiques et de garder de l’eau en stock. En période d’étiage, elles pourront redistribuer l’excédent aux rivières asséchées. Ce sont d’excellents régulateurs. Elles sont également très riches en biodiversité.

 

Bois morts et embâcles

Bois mort Bois morts : Les arbres coupés ou en fin de vie qui tombent dans la rivière sont de très bons refuges pour les poissons. Ils apportent également des nutriments essentiels pour la faune aquatique. Cependant, ils doivent être retirés s’ils perturbent l’écoulement et créent ce que l’on appelle des embâcles.

Embacle Embâcles : Les embâcles sont des « bouchons » causés par des débris flottants dans une rivière (bois, terre, sédiments, déchets, etc...) ;

 

 

Plages de dépôts
Dépôts de matériaux alluvionnaires (galets, graviers, sables...) érodés par le cours d’eau en amont (notamment lors des phases de crues) et déposés en aval. Les bancs ainsi formés modifient la dynamique fluviale.

Au fil du temps, ces atterrissements se végétalisent naturellement et peuvent parfois être préjudiciables au bon écoulement des eaux. Dans ce cas leur entretien est essentiel.

 

 

Ripisylve
Végétation qui borde les rivières et les milieux humides. La ripisylve doit être préservée et entretenue par les propriétaires car elle participe au bon fonctionnement des rivières. En effet elle :
  • diminue l’intensité des crues;
  • filtre et accumule les polluants;
  • maintien les berges;
  • lutte contre les inondations;
  • préserve les fonctions écologiques de la rivière;
  • participe à la qualité paysagère.