Adopter le zéro pesticide

Au 1er janvier 2017, l’utilisation des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces communaux sera interdite (par application de la loi dite « Labbé »). Cette interdiction sera étendue aux particuliers le 1er janvier 2019.


Pourquoi les produits phytosanitaires doivent-ils être supprimés ?

Pour l’eau et l’environnement.
Les pesticides, insecticides, herbicides et autres fongicides, sont rapidement entrainés dans les eaux de ruissellement et donc dans les rivières (et donc à terme, dans l’eau potable), surtout dans les zones urbaines et imperméabilisées.
...mais aussi, pour la santé de chacun.
Les preuves ne sont plus à faire, on connaît désormais les effets dévastateurs de ces produits sur la santé humaine, la fertilité… L’utilisation de ces produits n'est pas sans risque.


Collectivités : comment se préparer ?

La réduction des produits phytosanitaires dans une commune est une démarche volontaire qui peut se faire :

  • de manière indépendante;
  • par adhésion à la démarche régionale, en signant la charte « Objectif zéro pesticide dans nos villes et villages ».

Dans les deux cas la réussite de la démarche passe par :

La réalisation d’un plan de désherbage pour la commune :
Cette étude permet de faire le point sur les pratiques de désherbage et les objectifs d’entretien des espaces publics, de cibler des zones selon le risque de transfert vers la ressource en eau et de définir de nouvelles méthodes, plus respectueuses de l’environnement.
L’investissement dans du matériel adapté et la formation des agents :
Les nouvelles pratiques nécessiteront certainement quelques investissements, comme du matériel de désherbage mécanique. Pour s’engager dans une modification durable des pratiques d’entretien des espaces publics, il est impératif de s’équiper mais aussi de former le personnel à ces nouvelles pratiques.
La communication régulière pour faire accepter le changement :
La présence de végétation spontanée au bord des rues, sur les trottoirs et dans les espaces verts va de pair avec ces changements de pratiques. Expliquer la démarche et ses objectifs permet de prévenir les éventuelles incompréhensions liées aux changements perçus dans les modes d’entretien.

Quel intérêt représente l’adhésion à la charte « Objectif zéro pesticide dans nos villes et villages »?

Logo Objectif Zéro Pesticides En adhérant à la charte, vous bénéficiez d’un accompagnement par la FREDON (Fédération Régionale de lutte et de Défense contre les Organismes Nuisibles en Rhône-Alpes) pour la méthodologie, la sensibilisation, la promotion (plaquettes, exposition…) et la valorisation de votre engagement. La signature de la charte est aussi l’occasion de créer un évènement fédérateur pour les habitants de la commune, et d’officialiser la démarche. En vous inscrivant dans une démarche régionale reconnue vous profiterez de sa notoriété et offrirez une meilleure lisibilité à votre projet.

Pour plus de renseignements, ou pour rentrer en relation avec les animateurs de la charte, contactez le Syndicat Rivières des 4 Vallées.


Particuliers : comment se préparer ?

En tant que jardiniers amateurs, votre impact sur les milieux aquatiques et la qualité de l’eau n’est pas neutre. En effet, si les surfaces concernées peuvent sembler bien plus restreintes que celles utilisées à des fins agricoles, la concentration en produits chimiques y est souvent plus élevée.

Pour participer au maintien d’une eau de qualité, apprenez à jardiner au naturel !

  • Accepter la flore spontanée.
  • Utiliser le paillage.
  • Penser aux plantes couvre-sol.
  • Choisir des plantes adaptées.
  • Mettre en place la rotation des cultures.
  • Favoriser certaines associations de plantes.

Les techniques offrant des alternatives aux pesticides sont nombreuses, consultez les brochures disponibles dans notre espace documentaire. Ou rendez-vous sur le site www.jardineraunaturel.org